SAINT CYPRIEN DE CARTHAGE: quelques notices historiques et archéologiques sur le Pontife africain

Ses originesUn épiscopat mouvementéUne couronne de gloire Le culte de saint Cyprien à Carthage et ses basiliques (saint Cyprien au bord de la mer et Bir Ftouha)Le culte de saint Cyprien en dehors de Carthage (reliquaires à Haïdra et baptistère de Kelibia). Il a été dit que saint Cyprien fut …

Continuer à lire

SUR LE CHAPITRE DE LA CATHEDRALE DE CARTHAGE

Sur le chapitre de la Cathédrale de Carthage L’article 20 du règlement disciplinaire de 1885 a-t-il été pris le 20 août comme le décret de constitution du chapitre ?  Réponse: Le document du Cardinal Lavigerie du 9 aout 1885 a seulement comme titre « Ordonnance du chapitre de la Cathédrale de …

Continuer à lire

LE MONOGRAME DU CHRIST

Le chrisme est un symbole chrétien formé des deux lettres grecques Χ (chi) et Ρ (rhô), la première apposée sur la seconde. Il s’agit des deux premières lettres grecques du mot Χριστός (Christ). On le lit aussi parfois comme le monogramme du Christ, et on le trouve souvent accompagné des lettres α (Alpha) et ω (Oméga). Ces lettres, qui …

Continuer à lire

LA LITTÉRATURE CHRÉTIENNE

LA LITTÉRATURE CHRÉTIENNE ET LES PERSONNAGES SYMBOLES DES IIe-Ve SIÈCLES Note sur les langues et les dialectes à la fin du IIe siècle Quelles étaient, à la fin du IIe siècle, après plus de quatre siècles d’occupation romaine, les langues en usage en Afrique du Nord, spécialement dans les assemblées …

Continuer à lire

LES HÉRÉSIES ET LES SCHISMES A CARTHAGE

De bonne heure, l’Afrique chrétienne connut les hérésies. Elles arrivaient en Afrique par les ports de la Méditerranée et surtout par Carthage. Elles se rattachaient toutes de près ou de loin à une hérésie orientale appelée le gnosticisme qui mêlait aux vérités chrétiennes des théories philosophiques aventureuses et certaines doctrines …

Continuer à lire

Resumée de l’histoire chretienne en Afrique du Nord

Carthage Phénicienne – Punique et Romaine La cité de Carthage, selon la tradition, fut fondée par Didon (également dénommée Élyssa) en 814 av. J.-C., soit une soixantaine d’années avant sa rivale, Rome, qui finira par la surpasser. Sur la colline de Byrsa, Didon adoratrice de Baal et de Tanit, découpa une …

Continuer à lire