SAINTES PERPETUE ET FELICITE ET LEURS COMPAGNONS MARTYRS

Nous ne pouvons pas hésiter à dire que Perpétue et Félicité et leurs compagnons martyrs étaient de chrétiens d’une résistance spirituelle vraiment incroyable. Un exemple d’héroïsme pour chacun de nous. La force d’âme qu’ils possédaient était comparable à celle de n’importe quel grand saint notoire dans l’histoire de l’Église catholique. Il …

Continuer à lire

PÈLERINAGE JUBILAIRE AUX SAINTS LIEUX DE CARTHAGE EN TUNISIE

Visite à l’Amphithéâtre de Carthage: ici nous évoquerons les persécutions et les martyrs chrétiens les plus importants: les Scillitains en 180, Sts Perpétue, Félicité et leurs compagnons, martyrisés en cet amphithéâtre (nous lirons leurs «Passion»), et le grand évêque de Carthage et martyr S. Cyprien. Finalement les 49 martyrs d’Abiténe… …

Continuer à lire

SUR LE CHAPITRE DE LA CATHEDRALE DE CARTHAGE

Sur le chapitre de la Cathédrale de Carthage L’article 20 du règlement disciplinaire de 1885 a-t-il été pris le 20 août comme le décret de constitution du chapitre ?  Réponse: Le document du Cardinal Lavigerie du 9 aout 1885 a seulement comme titre « Ordonnance du chapitre de la Cathédrale de …

Continuer à lire

SAINT CALIXTE ET LES CATACOMBES

Saint Calixte Ier (155-222) Pape de 217 à 222 Martyr[1]   Calixte naît vers 155 d’une famille d’esclaves d’origine grecque qui habitait le quartier du Transtévère (Trastevere) à Rome. Calixte (kalistos = le plus beau) devint chrétien au début de sa vie d’adulte. Il fut d’abord au service d’un haut …

Continuer à lire

LE MONOGRAME DU CHRIST

Le chrisme est un symbole chrétien formé des deux lettres grecques Χ (chi) et Ρ (rhô), la première apposée sur la seconde. Il s’agit des deux premières lettres grecques du mot Χριστός (Christ). On le lit aussi parfois comme le monogramme du Christ, et on le trouve souvent accompagné des lettres α (Alpha) et ω (Oméga). Ces lettres, qui …

Continuer à lire

LES BASILIQUES DE CARTHAGE

« … L’importance des sermons d’Augustin pour la connaissance de Carthage est évidente. Ce sont en effet les sermons d’Augustin qui, les premiers, nous font connaître la majorité des lieux de réunions chrétiens : basiliques et cimetières. Augustin, qui, depuis 396 – moment de la mort de Valerius, l’évêque d’Hippone, …

Continuer à lire

« LA DEVOTION A PERPETUE ET FELICITE »

BASILIQUE MAJEURE De cette basilique, M. de Sainte-Marie, chancelier au consulat de France, à Tunis, dans un Essai sur l’histoire religieuse de la Tunisie, s’exprimait ainsi : «Victor de Vita prétend que les corps de Sainte Félicité et de Sainte Perpétue avaient été déposés dans la basilique ad Majorum où …

Continuer à lire

LES HÉRÉSIES ET LES SCHISMES A CARTHAGE

De bonne heure, l’Afrique chrétienne connut les hérésies. Elles arrivaient en Afrique par les ports de la Méditerranée et surtout par Carthage. Elles se rattachaient toutes de près ou de loin à une hérésie orientale appelée le gnosticisme qui mêlait aux vérités chrétiennes des théories philosophiques aventureuses et certaines doctrines …

Continuer à lire

LE MARTYRE, UNE SPIRITUALITE DE NOS JOURS

1 Introduction La situation dans laquelle nous vivons aujourd’hui nous invite à réfléchir sur le martyre, comme une spiritualité de nos jours. L’histoire chrétienne des martyrs, aux yeux des baptisés d’aujourd’hui, est pleine d’exemples et de leçons. Ces hommes et ces femmes, qui ont volontairement, librement, donné leur vie pour …

Continuer à lire

« SANGUIS MARTYRUM, SEMEN CHRISTIANORUM »

LES PERSÉCUTIONS ET LES MARTYRS EN TUNISIE Dès la fin du Ier siècle, il existait un conflit entre les chrétiens et l’empire romain. Tertullien nous relate que: « Chaque jour, des chrétiens comparaissaient devant les tribunaux. La cause ne trainait pas en longueur ; accusés, ils ne se défendaient pas ; interrogés, ils avouaient ; condamnés, …

Continuer à lire

Resumée de l’histoire chretienne en Afrique du Nord

Carthage Phénicienne – Punique et Romaine La cité de Carthage, selon la tradition, fut fondée par Didon (également dénommée Élyssa) en 814 av. J.-C., soit une soixantaine d’années avant sa rivale, Rome, qui finira par la surpasser. Sur la colline de Byrsa, Didon adoratrice de Baal et de Tanit, découpa une …

Continuer à lire