« Les cerfs, le canthare, les quatre fleuves du Paradis dans la mosaïque chrétienne en Tunisie; une contribution à l’iconographie chrétienne d’Occident »

Cliquez sur l’image pour lire le texte

La figure des cerfs, biches ou gazelles affrontés au canthare d’où procèdent les rinceaux d’acanthe parfois habité et chargés de fruits, ou bien affrontés à l’arbre ombelliforme en combat avec le serpents, ou affrontés aux quatre fleuves du Paradis ou bien au calice sur le sommet de la colline, est l’une des figures les plus importantes de l’iconographie paléochrétienne tunisienne.

Cette iconographie nous la trouvons souvent en contexte baptismale dans le sol des baptistères ou dans le contexte liturgique eucharistique sur les pavements des basiliques. En général cette iconographie recouvre une chronologie dès la fin du IVème siècle jusqu’à l’époque byzantine. La présence de ces figures iconographiques dans toute la Tunisie, soit dans les grandes basiliques comme dans les petites églises rurales, montre l’unité de la foi chrétienne sur tout le territoire ainsi que la solidité des traditions venues aussi de l’Orient.

Nous allons dans cet article expliquer la signification spirituelle et chrétienne de ces figures iconographiques et par la suite nous présenterons les exemplaires trouvées en Tunisie ainsi que leur contexte archéologique.

P. Silvio MORENO, IVE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *