LES SAINTS D’AFRIQUE DU NORD (II)

saint_21

13 Juillet : SAINT EUGÈNE, évêque
Mémoire. Commémoration de Saint Eugène, évêque de Carthage. Recommandable par sa foi et ses vertus, il fut expulsé de son siège dans la persécution vandale et mourut en Aquitaine, à Albi, en 505.

16 Juillet : SAINTS CATULIN ET FÉLIX, Martyrs
Mémoire. Commémoration de Saint Catulin, diacre de Carthage et martyr, dont Saint Augustin prononça un panégyrique devant le peuple, ainsi que les autres Saints martyrs qui reposent dans la basilique de Faustus. À Carthage, sur la voie dite des Scillitains, dans la Basilique de Faustus, en 303, la mise au tombeau de Saint Félix, évêque de Thibiuca et martyr. Le curateur Magnalien lui ayant ordonné de livrer au feu le livre des Écritures, il répondit qu’il préférait brûler lui-même sur un bûcher plutôt que les divines Écritures. Pour cela, le proconsul Anulinus donna l’ordre de le décapiter.

17 Juillet : SAINTS SPÉRAT ET SES COMPAGNONS, martyrs Scillitains
Mémoire. À Carthage, en 180, la naissance au ciel des Saints martyrs Scillitains. Par arrêt du préfet Saturnin, après leur première profession de foi chrétienne, ils furent jetés en prison et le lendemain cloués à des poteaux. Enfin, parce qu’ils confessaient avec la même fermeté qu’ils étaient chrétiens et qu’ils refusaient les honneurs divins à l’empereur, ils furent condamnés à mort et, conduits au lieu du supplice. Ensemble ils se mirent à genoux et rendirent grâce au Christ avant d’être décapités.

20 Juillet : SAINT AURÈLE, évêque
Mémoire. À Carthage, vers 427, Saint Aurèle, évêque. Colonne très ferme de l’Église en Afrique, il réunit fréquemment des conciles, lutta énergiquement pour extirper dans le peuple fidèle les traces du paganisme et fit dresser son siège épiscopal à l’emplacement d’une statue de la déesse Caelestis (ou Tanit).

28 Juillet : SAINTES MARTYRES DE THUBURBO MAIUS
Mémoire. Sainte Maxime vierge et martyre à Thuburdo (+ 304) ainsi que Saintes Donatille et Secunde. Lors de la persécution de Dioclétien et de Maximien, elles repoussèrent sans crainte l’ordre de l’empereur de sacrifier aux idoles et, en vertu d’une sentence du proconsul Anulinus, elles furent, avec une jeune fille, Secunde, d’abord livrées aux bêtes, ensuite égorgées par l’épée, à Thuburbo de Lucernaria, non loin de l’actuelle ville de Tunis.

17 Août : SAINTS MARTYRS DE GAFSA
Mémoire. Saint Libérat abbé, et six moines de son monastère, martyrs (+ 484). Les Vandales occupaient la province d’Afrique depuis bientôt cinquante ans quand le roi Hunéric décida de supprimer les évêques et les moines qui empêchaient les chrétiens de passer à l’arianisme. Arrachés à leur solitude, traînés devant le tribunal, ils furent mis en demeure de devenir ariens. Les geôliers se laissèrent acheter et les amis des moines purent leur rendre visite. Aucun des religieux ne se laissa intimider et ils furent condamnés à être placés sur un radeau chargé de fagots pour les faire mourir dans les flammes. Le feu s’étant éteint, ils furent assommés pêle-mêle à coups de rame, puis jetés à la mer.

18 Août : SAINTS MARTYRS DE LA MASSA CANDIDA
Mémoire. À Utique, en Tunisie, (+ 258 ou 303) « Massa Candida ». Sous ce terme, se trouve un des épisodes les plus douloureux de la persécution du temps de l’empereur Valérien. Trois cents martyrs à Carthage en quelques jours. Ils avaient été arrêtés comme chrétiens à Utique (près de Bizerte). Après plusieurs supplices pour les faire revenir au paganisme, les juges firent allumer un four à chaux des charbons pour l’encens aux idoles. « Choisissez l’un ou l’autre. » Ils préférèrent se jeter dans le four où ils furent réduits en poudre dans les vapeurs de la chaux. Saint Augustin en parle dans son sermon sur le Psaume 64 et Saint Cyprien de Carthage leur consacra une église.

21 Août : SAINT QUADRATUS, évêque et martyr
Mémoire. Saint Quadratus (Quadrat) évêque et martyr à Utique, en Tunisie (III s.). Saint Augustin prononça un sermon sur lui en disant : « Les martyrs ont lutté pendant le cours de cette vie ; en luttant ils ont marché et ne se sont point arrêtés dans leur marche; ceux qui aiment Dieu s’avancent vers lui, et pour courir à lui, nous nous servons, non de nos jambes, mais de nos coeurs. »

27 Août : SAINTE MONIQUE, mère de famille
Fête. Née en Afrique du Nord dans une famille chrétienne, Monique est mariée très jeune à un notable païen de Thagaste, Patricius. Elle sera une épouse modèle. Veuve en 371, elle se dévoue à son fils Augustin qui semble « mal tourner ». Que de larmes cet enfant coûte-t-il à sa mère ! Des larmes importunes pour cet esprit libre. Pour y échapper, Augustin s’enfuit en Italie et Monique le rejoint à Milan où elle se met à l’école de l’évêque Saint Ambroise. C’est alors qu’elle a la joie immense d’assister à la conversion et au baptême du fils. Elle mourra quelques jours plus tard, mère comblée de ce fils qui l’avait tant fait pleurer.

28 Août : SAINT AUGUSTIN, évêque et docteur de l´Eglise
Solennité. Né à Thagaste (actuellement Souk-Ahras, Algérie) le 13 novembre 354 d’un père incroyant et d’une mère chrétienne, Sainte Monique. Brillant étudiant, jeunesse dissipée, un enfant, Adéodat. En 383, il vient à Rome, puis enseigne la rhétorique à Milan. Converti, baptisé par Saint Ambroise à Pâques 387, il retourne en Afrique. Ordonné prêtre en 391, évêque d’Hippone (près de l’actuelle Bône, Algérie) en 396, un des plus grands théologiens chrétiens. Il meurt au moment des invasions barbares en Afrique, le 28 août 430.

6 Septembre : SAINT DONATIEN ET COMPAGNONS, martyrs
Mémoire. Commémoration des saints Donatien, Praesidius, Mansuet, Germain et Fusculus, évêques en Afrique. En 482-484, durant la persécution des Vandales, par ordre du roi arien Hunéric, pour avoir affirmé la vérité catholique, ils furent battus très violemment à coups de bâton, puis condamnés à l’exil. Parmi eux était aussi Laetus, évêque de Nepte (Nefta) en Byzacène, homme courageux et très érudit, qui, après une détention longue et infecte, souffrit le supplice du feu.

10 Septembre : SAINT NÉMÉSIANUS ET HUIT COMPAGNONS, martyrs
Mémoire. Commémoration de Saint Némésianus et ses compagnons Félix, Lucius, un autre Félix, Litteus, Polyanus, Victor, Iader et Dativus. Évêques, prêtres et diacres en Afrique, quand monta la rage de la persécution, en 256-259, sous les empereurs Valérien et Gallien, ils reçurent d’abord la bastonnade pour le nom du Christ, puis furent mis aux fers et relégués aux mines. Ils achevèrent le combat de leur glorieuse confession après que Saint Cyprien les eût exhortés par lettre à supporter courageusement leurs chaînes et à conserver les préceptes du Seigneur.

11 Septembre : SAINT MARCELLIN, martyr
Mémoire. À Carthage, en 413, Saint Marcellin, martyr. Tribun, légat de l’empereur Honorius, ami de Saint Augustin et de Saint Jérôme, homme de grande piété, il fut impliqué dans la révolte du comte d’Afrique Hilarien et condamné comme criminel d’État ; en réalité, il était poursuivi par les donatistes en raison de sa défense de la foi catholique et fut mis à mort, alors qu’il était innocent.

16 Septembre : SAINT CYPRIEN, évêque et martyr
Solennité. À Carthage, en 258, la passion de Saint Cyprien, évêque, très renommé pour sa sainteté et sa doctrine : dans une période calamiteuse, il dirigea excellemment son Église, ranima l’espérance des confesseurs de la foi dans leurs épreuves et, après un dur exil, sous les empereurs Valérien et Gallien, fut condamné par le proconsul à avoir la tête tranchée et consomma son martyre devant un peuple très nombreux.

12 Octobre : SAINTS MARTYRS DU NORD D’AFRIQUE
Mémoire. Ce jour-ci nous faisons mémoire de tous les chrétiens d’Afrique du Nord, morts martyrs lors des différentes persécutions subies au cours des premiers siècles du christianisme. En donnant leur vie, à la suite du Christ, leur sang versé devient la semence pour les nouveaux chrétiens.

Le même jour SAINTS 4966 MARTYRS AFRICAINS
Le même jour commémoration de quatre mille neuf cent soixante six Saints martyrs et confesseurs de la foi en Afrique. En 483, durant la persécution vandale, évêques, prêtres et diacres de l’Église de Dieu, ainsi que la foule du peuple fidèle, furent envoyés en exil sur l’ordre du roi arien Hunéric haïssant la vérité catholique, dans des endroits affreusement désertiques et à la fin, après divers supplices, reçurent le martyre. Parmi eux les évêques Cyprien et Félix, principaux prêtres du Seigneur.

13 octobre : SAINT AGILÉE, martyr
Mémoire. Saint Agilée fut martyrisé dans la ville de Carthage pendant les persécutions locales avant l’an 313. Ses reliques furent transférées à Rome. Saint Augustin présente un mémorandum sur son anniversaire dans l’un de ses sermons.

16 Octobre : SAINTS MARTIEN ET SATURIEN, martyrs
Mémoire. Commémoration des Saints Martinien et Saturien, martyrs en Afrique, avec deux de leurs frères. Au Ve siècle, lors de la persécution des Vandales, sous le roi arien Genséric, alors qu’ils étaient esclaves des Vandales, ils furent amenés à la foi du Christ par Sainte Maxime, vierge, esclave comme eux. À cause de leur fermeté dans la foi catholique, ils furent frappés de verges à noeuds et lacérés, puis relégués en exil chez les Maures et là, parce qu’ils avaient amené plusieurs personnes à la foi du Christ, ils furent condamnés à mort. Maxime, elle, après avoir surmonté plusieurs combats, fut libérée, et devenue, dans un monastère, la mère d’un grand nombre de vierges, termina saintement sa vie dans la paix.

26 Octobre : SAINT ROGATIEN, confesseur
Mémoire. Commémoraison de Saint Rogatien, prêtre de Carthage, à qui, lors de la persécution de Dèce, Saint Cyprien confia l’administration de son Église, et qui souffrit des épreuves et des emprisonnements pour le nom du Christ.

29 Octobre : SAINTS PRIME ET FÉLICIEN, martyrs
Mémoire. Saint Prime et Saint Félicien, appelés, déjà vieux, du paganisme à la foi, se montrèrent dignes de cette grâce par une vie toute de zèle et de charité. Ils furent de ces chrétiens intrépides qui encourageaient les martyrs devant les tribunaux et dans les supplices, nourrissaient les pauvres, faisaient du bien à tous. Sous l’empereur Dioclétien, la persécution devint plus générale et le paganisme fit un dernier effort pour étouffer la religion du Christ dans le sang et le carnage. Quant à Prime, on chercha à lui faire croire que son frère avait enfin sacrifié aux idoles : mais il se moqua du juge menteur et lui dit que Félicien était, en prison, heureux comme au Paradis. Cette réponse lui valut des coups de bâton et le supplice des torches ardentes : « Grâces soient à vous, ô Jésus-Christ, puisque, dans mes tourments, je ne ressens aucune douleur « . Livrés ensuite aux lions et aux ours, les deux frères les virent venir se coucher à leurs pieds. Enfin le tyran leur fit trancher la tête, le 9 juin de l’an 280.

23 Novembre : SAINT FELIX, martyr
Mémoire. À Thinisa en Numidie, au IIIe ou IVe siècle, Saint Félix, martyr, dont Saint Augustin semble parler, quand il dit: “Il est vraiment heureux, et par son nom et par sa couronne. Car il a confessé le Christ, il fut ajourné pour son supplice et le lendemain son corps a été trouvé sans vie dans la prison”.

28 Novembre : SAINTS PAPINIEN, HORTULAN, FLORENTIN, HUBAIN ET SIX AUTRES, martyrs
Mémoire. Commémoration des Saints martyrs Papinien, évêque de Vite, et Mansuet, évêque d’Urusi en Afrique. Durant la persécution des Vandales sous le roi arien Genséric, en 430 ou 431, pour la défense de la foi catholique, le premier eut tout le corps brûlé avec des lames de fer rougies au feu, le second fut jeté dans les flammes. Par la suite, d’autres Saints évêques, condamnés à l’exil, y terminèrent le cours de leur vie dans la confession de la foi.

1er Décembre : Bienheureux Charles de Foucauld, prêtre
Mémoire. Après une enfance pieuse à Strasbourg, mais traversée par des deuils, Charles de Foucauld, livré à lui-même, perd la foi. Il suit d’abord la carrière militaire, mais bien mal, menant une vie d’épicurien et provocant le scandale. Il commence à se ressaisir à l’occasion d’une campagne militaire en Algérie et surtout au cours d’une exploration périlleuse dans le territoire interdit du Maroc, mais il recherche encore sa foi perdue. Il l’a retrouve au confessionnal de l’abbé Huvelin. Désormais, brûlant d’amour pour Jésus, il se met à sa suite, d’abord dans la vie monastique à la Trappe, puis dans une vie pauvre et cachée à Nazareth, et enfin il retourne en Afrique du Nord dans un souci missionnaire. Il va vers les plus délaissés, s’enfonçant de plus en plus dans le désert saharien, jusqu’à Tamanrasset. Il témoigne silencieusement du Christ et de l’Évangile par sa prière et sa charité. Le ―marabout blanc est vénéré par les musulmans, mais, à la faveur des troubles causés par la grande guerre, il est assassiné en 1916. Beaucoup aujourd’hui, religieux ou laïcs, se réclament de sa spiritualité.

5 Décembre : SAINTE CRISPINE, martyre
Mémoire. Martyre en Afrique. Dame de haut-rang, elle refusa de sacrifier aux idoles. C’est pourquoi elle fut sauvagement humiliée puis décapitée durant la persécution de Dioclétien. Saint Augustin fait son éloge en plusieurs endroits de ses écrits.

15 Décembre : SAINT VALÉRIEN, confesseur
Mémoire. Commémoration de Saint Valérien, évêque d’Avensa en Afrique proconsulaire. Vers 457, durant la persécution des Vandales, sous le roi arien Genséric, alors qu’il avait plus de quatre-vingts ans, on voulut le forcer à livrer les objets du culte, mais il refusa avec fermeté. Il fut alors chassé seul hors de la ville, avec défense à quiconque de le recevoir dans sa maison ou même sur sa terre. Il erra ainsi longtemps sur les grands chemins, exposé aux injures de l’air, et il acheva le cours de sa vie sainte en confesseur de la vérité orthodoxe.

29 Décembre : SAINT LIBOSUS, évêque et martyr
Mémoire. À Carthage, vers 528, Saint Libosus, évêque de Vaga et martyr. Au concile de Carthage, il déclara, à propos du baptême des hérétiques : “Dans l’Évangile le Christ a dit : Je suis la vérité. Il n’a pas dit : Je suis la coutume. Il faut que la coutume cède à la vérité.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *