NOUVELLE DECOUVERTE ARCHEOLOGIQUE A JERUSALEM: UN THEATRE ROMAIN (ODEON)

Après deux ans de fouilles, des archéologues israéliens ont présenté lundi leurs dernières trouvailles lors d’une conférence de presse. Ils ont récemment mis à la lumière une partie du Mur Occidental (dit des Lamentations) vieux de 2000 ans. Les archéologues font état de pierres très bien conservées et de grande qualité bien que l’ensemble soit resté sous terre pendant 17 siècles. Ensevelie sous une couche de terre de 8 mètres, dans les tunnels du Mur occidental, cette section du mur est large de 15 mètres et haute de huit mètres. Le Mur des Lamentations est le seul vestige d’un mur de soutènement du deuxième Temple juif détruit par les Romains en l’an 70. Pour mémoire, une autre section du Mur des Lamentations avait été révélée en 2007.

Lors de ces fouilles, les archéologues de l’Autorité des Antiquités d’Israël (AAI)  sont aussi tombés à leur grande surprise sur les vestiges d’un édifice public romain de forme circulaire. Il aurait été érigé au IIème ou IIIème siècle après J-C près du Mont du Temple (Esplanade des Mosquées pour les musulmans). « Du point de vue de la recherche, c’est une découverte sensationnelle », s’émeuvent les archéologues du site, Joe Uziel, Tehillah Lieberman et Avi Solomon dans un communiqué, alors qu’ils s’attendaient à trouver une rue romaine à la base du mur. C’est la première fois qu’un tel bâtiment public romain est mis au jour au pied du mur dans la vieille ville de Jérusalem. Dans son communiqué, l’Autorité des Antiquités a précisé qu’il n‘était pas possible de déterminer si ce bâtiment était voué à organiser des réunions de l’administration romaine ou servait comme lieu de spectacles. Sa taille « relativement petite » et « son emplacement, sous un espace couvert (…), nous amène à penser qu’il s’agit d’une structure connue dans le monde romain sous le nom d’Odéon », est-il indiqué dans le communiqué. De fait, les chercheurs du site font état d’un espace de 200 places. Une envergure plutôt modeste par rapport aux théâtres romains de Césarée, Beit She’an ou Beit Guvrin. Dans la plupart des cas, de telles structures étaient utilisées pour des représentations acoustiques, comme les structures connues sous le nom de « bouleutérion », l’ancêtre du siège du conseil municipal. Enfoui dans la terre pendant des siècles, ce petit auditorium est situé sous l’Arche de Wilson du nom de Charles Wilson, un archéologue britannique ayant effectué des fouilles au XIXe siècle dans cette partie de la Vieille ville. L’arche – un pont qui reliait l’esplanade du temple d’Hérode à la ville haute – est l’un des éléments restés intacts de l’époque du Second Temple.

Cependant, même si la destination finale de l’auditorium n’est pas complètement connue, cette découverte confirme des écrits historiques décrivant un théâtre près du Mont du Temple. Les références se retrouvent dans les textes de Flavius Josèphe et dans les écrits de la période qui a suivi la destruction du Second Temple, lorsque Jérusalem est devenue une colonie romaine appelée Ælia Capitolina. Mais l’odéon avait jusque-là échappé aux fouilles de Jérusalem pendant environ 150 ans depuis  l’époque des premières fouilles modernes. Dans les années 1860, l’archéologue britannique Charles Wilson fut le premier à chercher un tel théâtre dans les environs du Mur occidental. « Beaucoup de théories ont été avancées quant à l’emplacement de ces complexes, mais ils étaient sans fondement archéologique jusqu’à cette dernière découverte », explique le communiqué de l’Autorité des Antiquités d’Israël. Inachevé, la construction de l’odéon a probablement été interrompue au moment  d’une révolte des Juifs contre les Romains, la fameuse révolte de Bar Kokhba (vers132-136 après JC). Il s’agissait de la seconde insurrection des juifs de la province de Judée contre l’Empire romain. Des constructions inachevées de cette période ont été d’ailleurs découvertes par le passé lors des fouilles du site archéologique du Cardo.

Source: terra santa.net 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *