THYNA EN TUNISIE

Thyna (طينة), également orthographié Tyna ou Tina, est une ville tunisienne située à 12 kilomètres au sud de Sfax. L’ancienne Thaenae constituait la cité la plus méridionale de la province romaine d’Afrique et formait l’une des extrémités du limes — l’autre étant Thabraca au nord-ouest de la Tunisie au-delà duquel …

Continuer à lire

CHRISTIANISME A BULLA REGIA EN TUNISIE

Bulla Regia, cité chrétienne: Dans la période d’émergence du christianisme, la cité se dote dès 256 d’un évêque, marque de la richesse de ses habitants et de son terroir. Augustin d’Hippone considère la cité comme totalement christianisée dès 399. La cité est aussi représentée au concile de Carthage — ouvert le 1er juin 411 — qui condamne le schisme donatiste. Augustin d’Hippone accuse, à cette …

Continuer à lire

REPÈRES D’ARCHÉOLOGIE CHRÉTIENNE EN TUNISIE

REPÈRES D’ARCHÉOLOGIE CHRÉTIENNE EN TUNISIE[1] Ce rapport pour les plus intéressés à l’archéologie, ne peut être qu’une brève énumération des nombreuses découvertes survenues pendant quinze ans en Tunisie. A ce travail de Picard datant de 1953, je me permets d’ajouter quelques actualisations après les dernières visites que moi-même j’ai faites …

Continuer à lire

SAINTS PAPINIEN ET LEURS COMPAGNONS MARTYRS

Saints Papinien, Hortulan, Florentin, Hubain et leurs compagnons martyrs A la date du 28 novembre, nous honorons en une seule fête onze évêques d’Afrique, victimes de la persécution vandale. Dans le récit que fait de leur mort Victor de Vite, leurs noms se rencontrent épars et s’ils sont regroupés dans …

Continuer à lire

SAINTS QUODVULTDEUS ET DEOGRATIAS, ÉVÊQUES ET CONFESSEURS DE LA FOI

Au début de l’invasion vandale dans les terres africaines, (20 juillet 429), Carthage avait perdu son vieil évêque, Aurélius : plus heureux que son ami Augustin, il n’avait vu que les signes qui annonçaient la tempête. Son successeur Capreolus écrivait en 431 aux Pères d’Ephèse que les maux effrayants dont …

Continuer à lire

LE BAPTISTÈRE DE L’UNITÉ

-Le baptistère de l’Eglise de l’unité en Kelibia[1] L’œuvre est l’une des pièces maîtresses de ce musée depuis sa découverte dans l’église appelée «de l’unité», à sept kilomètres de Kélibia, plus précisément à Demna. Elle a été trouvée dans les ruines d’une basilique, à proximité de la mer. J’y suis …

Continuer à lire

SAINT CALIXTE ET LES CATACOMBES

Saint Calixte Ier (155-222) Pape de 217 à 222 Martyr[1]   Calixte naît vers 155 d’une famille d’esclaves d’origine grecque qui habitait le quartier du Transtévère (Trastevere) à Rome. Calixte (kalistos = le plus beau) devint chrétien au début de sa vie d’adulte. Il fut d’abord au service d’un haut …

Continuer à lire

MOSAÏQUES EUCHARISTIQUES EN TUNISIE

-La mosaïque eucharistique du «Golgotha» au Musée du Bardo Cette extraordinaire mosaïque nous permettra de parler d’un autre édifice liturgique typiquement africain: «les installations martyrologiques». On voit donc s’ajouter à l’autel principal, destiné à la célébration eucharistique, et au contre-autel servant principalement au culte martyrologique, une troisième catégorie d’aménagements liés …

Continuer à lire

LE MONOGRAME DU CHRIST

Le chrisme est un symbole chrétien formé des deux lettres grecques Χ (chi) et Ρ (rhô), la première apposée sur la seconde. Il s’agit des deux premières lettres grecques du mot Χριστός (Christ). On le lit aussi parfois comme le monogramme du Christ, et on le trouve souvent accompagné des lettres α (Alpha) et ω (Oméga). Ces lettres, qui …

Continuer à lire

LA MOSAIQUE « ECCLESIA MATER VELENTIA IN PACE » AU BARDO

Cette extraordinaire œuvre date du IVème siècle. Elle a été découverte en 1904 dans les ruines d’une chapelle dédiée à des martyrs, située à l’ouest de Tabarka. Le site a livré de nombreuses dalles funéraires du milieu du IVème siècle à la fin du VIème siècle, dont la mosaïque de …

Continuer à lire

TABARKA ET DJERBA CHRETIENNE AU BARDO

Les mosaïques de Tabarka Cette salle contient en effet, une bonne partie de tombes chrétiennes à couvercles revêtues de mosaïques provenant des fouilles exécutées à Tabarka en 1890. De toutes les découvertes en Tunisie rien n’égale Tabarka pour la richesse et la variété des symboles surtout eucharistiques figurant sur les …

Continuer à lire

SALLE DU CONSTANTIN AU MUSÉE DU BARDO

Le nom de cette salle peut être comprit, en référence au grand empereur romain qui, par l’édit de Milan en avril 313 reconnut officiellement l’existence d’un christianisme jusqu’alors interdit et persécuté dans l’empire. La salle expose en effet des mosaïques chrétiennes et des œuvres chrétiennes réalisées juste après cette reconnaissance …

Continuer à lire

L’ART CHRÉTIEN EN AFRIQUE DU NORD

Un résumé de l’histoire du christianisme en Afrique du Nord Avant de parler de l’art chrétien en Tunisie, je voudrais rappeler brièvement l’histoire du christianisme à Carthage en faisant un résumé de la première partie de notre précédant livret «Carthage éternelle»[1], afin de préciser l’arrière-plan de cette visite. Sans doute …

Continuer à lire

LA MOSAÏQUE DE VIRGILE ET LES MUSES

LA MOSAÏQUE DE VIRGILE ET LES MUSES L’art de la mosaïque[1]  Le mot mosaïque vient d’une déformation dans la transcription latine du mot grec «moysa» ou «mousa», autrement dit muse, semi-divinité inspiratrice de l’art. Utilisée par les Grecs, la mosaïque se développe dans le monde romain au point d’y devenir un art …

Continuer à lire

MUSEE DU BARDO ET L’ART CHRETIEN

Musée national du Bardo: ici nous visiterons les mosaïques romaines les plus importantes du musée, pour nous arrêter ensuite avec plus de détails sur la partie chrétienne. Les thèmes chrétiens y apparaissent, avec de magnifiques réalisations. Rentrons donc dans le sujet qui nous intéresse.     Le musée national du Bardo …

Continuer à lire

LES BASILIQUES DE CARTHAGE

« … L’importance des sermons d’Augustin pour la connaissance de Carthage est évidente. Ce sont en effet les sermons d’Augustin qui, les premiers, nous font connaître la majorité des lieux de réunions chrétiens : basiliques et cimetières. Augustin, qui, depuis 396 – moment de la mort de Valerius, l’évêque d’Hippone, …

Continuer à lire

LES ÉVÊQUES DE CARTHAGE

Agrippinus: Entre 197 et 222 environ. A organisé à Carthage entre 218 et 222, un synode auquel assistèrent soixante évêques. Donatus : Entre 236 et 248. Ecrivit des lettres très sévères contre Privatus, évêque de Lambese, dont les doctrines hérétiques avaient été condamnées par un synode de quatre vingt-dix-membres. Cyprianus …

Continuer à lire